Vous êtes ici : Actualités sur Vignerons.pro > Actualités > Vin français : la gueule de bois, documentaire sur Canal+

Vin français : la gueule de bois, documentaire sur Canal+

Vin français : la gueule de bois

Le magazine de Canal+, Spécial Investigation, diffusera le documentaire de Donatien Lemaitre intitulé "Vin français : la gueule de bois" (52mn), lundi 23 mars 2015 à 22h50.

Des vins qui n’ont plus de lien avec le terroir

On a toujours l’image du vigneron qui travaille sa vigne avec amour et passion, dans le respect de la nature et des particularités du terroir dont elle est issue. On sentirait presque ce petit goût de terroir au fond du verre ! Hum, hum.... En réalité, on ajoute tellement de produits durant la vinification (plus de 60 additifs disponibles) que les vins n’ont plus rien à voir avec le terroir. D’ailleurs, lors de la centaine de concours des meilleurs vins organisés cahque année en France, on ne donne pas la médaille au meilleur mais à celui qui a le goût le plus lisse et qui se vendra le mieux.

Comme les alcools, les vins n’ont pas l’obligation de mentionner les produits qui rentrent dans leur composition : une rare exception en France. Le business est bien réel, au final puisque le vin est un des premiers produits d’exportations françaises. Cette enquête rejoint celle, très approfondie, qu’a faite Isabelle Saporta dans "Vino Business".

La vigne est la culture qui reçoit le plus de pesticides durant sa croissance, puis, durant la vinification, le vin est infesté d’un nombre d’additifs inconnus tant au niveau de leur nature que de leur quantité et dangerosité. De quoi avoir peur pour sa santé. D’ailleurs, de plus en plus de gens développent une intolérance aux sulfites, en grande quantité dans les vins traditionnels.

Mieux vaut se tourner vers les vins bio ou naturels. Le grand cru de la côte de Nuits, la Romanée-Conti, n’est-il pas considéré comme le plus grand vin de Bourgogne et le plus cher du monde ? Pourtant, il est produit selon les méthodes de l’agriculture biologique depuis 1985, et en biodynamie depuis 2007, alors ceux qui disent que les vins bio ne valent rien devraient se pencher davantage sur le sujet...

Écrit par Nath le 20/03/2015
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

1 commentaire

Écrit par Viti33 le 05/04/2015 à 14h05

A croire que l'auteur de cet article croit vivre aux Pays des Merveilles !

De plus, certes la Romanée Conti est le plus grand vin de Bourgogne, le plus cher également, mais son coût de revient (à la bouteille) est extrêmement élevé ! Tout les viticulteurs n'ont pas les moyens ni la publicité de faire ce type de vin.

Alors se tourner vers les vins bios (3 ou 4 fois plus cher en tant de crise ?!) peut être, mais arrêtez de dire que c'est meilleur. Seulement quelques produits sont interdis par rapport à la viticulture-vinification traditionnelle !

Pour finir : " de plus en plus de gens développent une intolérance aux sulfites", sans sulfite nous pourrions pas protéger le vin (à moins d'avoir un chai et des ouvrier de grande qualité !), et le vin bio CONTIENT également des sulfites.

Bon retour à la réalité.

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à recopier : RQdELY

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres actualités à découvrir